3 paramètres à prendre en compte avant de se lancer dans un crédit-bail

crédit-bail

Aujourd’hui, on parle beaucoup du crédit-bail, notamment dans le milieu entrepreneurial. De quoi s’agit-il exactement ? Est-ce avantageux pour une entreprise de procéder à ce genre d’opération ? Quels paramètres faut-il prendre en compte avant de se lancer ?

entreprises PME

Rappel de la notion de crédit-bail

Le crédit-bail n’est autre que ce qu’on appelle communément « location avec option d’achat ». Il s’agit d’une acquisition financée par un organisme de crédit et qui se verra loué par le principal intéressé.

Par exemple, on parle de crédit-bail immobilier lorsqu’une entreprise fait acheter un bien immobilier par un organisme de crédit et paye des loyers auprès de ce dernier pour une durée préalablement déterminée. Au terme de cette période, l’entreprise pourra décider de racheter le bien en question ou non.

crédit-bail startup PME

Les biens qui peuvent être concernés par le crédit-bail

Lorsqu’on parle de crédit-bail, on pense souvent au crédit-bail immobilier, où il est question de faire financer l’acquisition un bien immobilier.

Mais il faut savoir que le crédit-bail peut également porter sur des biens mobiliers. Par exemple, il est tout à fait possible de procéder à un crédit-bail pour une auto, pour du matériel informatique, pour des machines industrielles, ou tout autre objet pouvant servir à l’entreprise.

En revanche, il est important de préciser que les organismes de financement choisissent avec soin les biens dont ils acceptent le crédit-bail.

Généralement, ce sont les biens qui se revendent facilement qui sont les plus susceptibles d’être validés. En effet, lorsque l’entreprise ne parvient pas à payer ses loyers auprès de l’organisme de crédit, ce dernier reprend le bien pour le revendre.

crédit-bail

Quels sont les avantages du crédit-bail pour une entreprise ?

Pour une entreprise, le principal avantage du crédit-bail repose dans le fait que l’acquisition ne nécessite aucun apport initial. En effet, l’organisme prêteur finance la totalité de l’acquisition, y compris les frais divers comme les frais de notaire, la TVA, etc.

Tout ce que l’entreprise aura à faire, c’est payer régulièrement les loyers auprès de l’organisme de crédit. Ainsi, elle pourra consacrer tous ses fonds propres à son développement et à faire marcher son activité.

Même si la valeur résiduelle du bien acquis est majoré par rapport à sa valeur initiale, l’opération reste toujours avantageuse pour l’entreprise car sa trésorerie sera toujours saine. De plus, les loyers payés seront déduits totalement de l’impôt sur les bénéfices car ils font partie des charges d’exploitation.

Partagez cet article :

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.